Ville de Fresnay sur Sarthe
 
 
 
Nous écrire Plan du site Page d'accueil

Camping du Sans-Souci à Fresnay sur Sarthe
Fresnay sur Sarthe, petite cité de caractère
Ville Internet
Accueil du site > Histoire > Histoire et patrimoine

Histoire et patrimoine

L’existence du château de Fresnay-sur-Sarthe est attestée au IXe siècle. Certains indices permettent même de penser que des habitants s’était déjà établis sur le site dans le courant du premier millénaire. La forteresse est construite sur le rocher qui surplombe un gué de la Sarthe.

JPEG - 81.7 ko
Les remparts
the walls

Lieu de passage bien défendu, doublé d’une position stratégique aux confins du Maine, Fresnay appartient aux Vicomtes de Beaumont qui doivent le défendre à plusieurs reprises des attaques des Ducs normands pendant le XIe siècle.

Le Moyen-âge, relativement calme, permet au bourg de s’agrandir. Les monuments les plus remarquables sont édifiés au XIIe et XIIIe siècles : l’église, la cave du Lion, les remparts de la ville dont une bonne partie subsiste encore aujourd’hui. Le tissu urbain, très dense, est définitivement fixé à l’intérieur des murailles : grandes rues coupées de ruelles secondaires, places étroites où se logent halles et marchés. La ville se développe, dédiée au commerce et à l’artisanat, environnée d’une campagne prospère qui permet de nourrir un nombre croissant d’habitants. Les fortifications sont entretenues comme en témoigne la poterne.

JPEG - 144.7 ko
Les fortifications
fortifications

A la fin de la Guerre de Cent ans, après de longs et incessants combats dans lesquels s’illustre Ambroise de Loré, la ville tombe aux mains des anglais et une garnison s’y installe pendant 30 ans.

La libération de la ville s’effectue en 1450 par les armées du Duc d’Alençon, devenu entre temps propriétaire des lieux. Du XVIe siècle datent plusieurs maisons dont le très bel « hôtel de Chervy », propriété du Bailly. Fresnay est en effet le siège d’un important baillage qui s’étend sur 28 paroisses ; le Bailly y rend la justice et assure la police.

JPEG - 112.8 ko
Hôtel de Chervy
Hotel Chervy

C’est vers cette époque que se développe à Fresnay et dans les villages environnants, un artisanat qui deviendra une véritable industrie quelques siècles plus tard : le textile. La culture et le tissage du chanvre, puis du lin, occupent peu à peu une main-d’œuvre nombreuse. La ville compte en outre un grenier à sel, un hôpital et plusieurs prieurés. La rivière fait vivre deux tanneries et trois moulins.

Malgré les troubles provoqués par la guerre de Religion, puis par la Révolution, la vie urbaine s’organise, animée par les activités religieuses, judiciaires et administratives, l’artisanat de la toile, le commerce, les marchés hebdomadaires et les foires. Celle de la Sainte Catherine, est la seule des quatre foires fresnoises qui ait subsisté. Ces évènements qui jalonnaient l’année, permettaient d’écouler les productions agricoles et textiles locales et de découvrir les marchandises nouvelles apportées par les marchands itinérants ou voisins.

JPEG - 80 ko
Les faubourgs
the suburbs

A partir du XVIIIe siècle, la ville éclate dans ses murs : les remparts qui ne sont plus entretenus s’écroulent et les pierres sont réutilisées à de nouvelles constructions ; des faubourgs se constituent, ou s’agrandissent, comme le Bourgneuf ou le Creusot, tous deux dédiés au tissage.

JPEG - 70.9 ko
Les Halles
the halls

Après la Révolution, le long de larges avenues, s’édifient de belles demeures commandées par les négociants : le XIXe siècle représente l’Age d’or du textile Fresnois. Les monuments publics sont reconstruits et modernisés : la mairie, l’hospice, les halles.

Le XXe siècle voit la disparition progressive de l’industrie textile. Tissage, blanchisserie, broderie ne sont plus qu’un souvenir à la veille de la seconde guerre mondiale. La ville se modernise néanmoins : la mairie est reconstruite dans les années 1970 et la Maison de pays vient prendre la place du vieil « hospice » rénové pour l’occasion. Des industries s’implantent dans les faubourgs désertés par les tisserands.


Histoire